Patrick Raynal pour “Une ville en mai“

L'auteur : Patrick Raynal

Né en 1949 à Paris, Patrick Raynal part très tôt pour Nice, afin de suivre des études de lettres modernes dont il ressort diplômé en 1969 – un an après Mai- 68. Il y côtoie des militants d’extrême gauche, connivences qui inspireront nombre de ses romans : La Clef de Seize (Albin Michel, 1982), Retour au Noir (Flammarion, 2006), Au service de Sa Saintetité (L’Écailler, 2012), Fenêtre sur femme (rééd. Albin Michel, 2013).
Il a collaboré à Nice-Matin, où il était critique spécialisé en littérature policière, puis à Télérama, au Monde des Livres. Il a dirigé la « Série Noire » chez Gallimard (1992-2004), puis « Fayard Noir » (2004-2009).

Le livre : Une Ville en Mai

Nice, mai 1968. Frédéric Corniglion revient après dix ans d’Afrique. Chez les ouvriers et les étudiants, la révolte n’épargne pas Nice et ses facs.
Dominique, son ex-femme, lui apprend que Sophie, leur fille, ne donne plus de nouvelles depuis des mois. Elle fréquentait un étudiant, un certain Thomas. Inquiet, Frédéric contacte le commissaire Pancrazi, ancien RG. Le policier lui révèle les activités militantes de Sophie (distribution de tracts…), son appartenance à l’Union de la Jeunesse Marxiste Communiste et Léniniste.
En même temps, le cadavre d’un prof de la fac de lettres, Blanc-Dumont, est découvert sur une plage. Frédéric poursuit ses recherches. Il va voir les membres de l’Union, et rend visite à Corinne Duval, la colocataire de sa fille. Là, la jeune femme lui dit avoir reçu un homme à l’air méchant, et insistant pour avoir des nouvelles de Sophie…
Avec son équipier Casanova, Pancrazi investit la fac. Quelques étudiants en colère, un directeur rétif, et une info : Blanc-Dumont fréquentait des cercles néo-nazis…

Éditions de l'Archipel. 2016

video